J’irai dormir chez vous ce soir

Après quelques nuits dans la nature, qui ne rêverait pas d’une bonne douche chaude et d’un « vrai » lit ? Un lit, une douche,… on en trouve partout. Sur Route60, le logement « en dur », c’est bien plus que ça. Des gens formidables qui vous ouvrent la porte avec le sourire, qui vous accueillent avec un thé chaud après une journée sous la pluie, qui vous invitent à cuisiner ensemble. Grâce à http://www.warmshowers.org, je me mets en contact avec d’autres cyclistes. 
On le sait, le vélo nous rapproche tous. La piste cyclable en Allemagne, la route en Tunisie et le magasin de vélos à Riga sont aussi d’excellents points de rencontres. 
Une fois installé bien au chaud ou sur la terrasse de mon hôte, il faut respecter une règle essentielle. Celle de rester soi-même. C’est facile ! Personne n’offre le confort de « Chez Olivier », « Da Francesco » ou encore de « Rebecca’s house ». Rien ni personne ne donne plus envie de poursuivre le voyage que Vita, Rosel, Marcus, Evgen, Christos, Taha, Ahmed ou Isabelle pour n’en nommer que quelques-uns. Des personnes curieuses de l’autre. On se rend vite compte que nos vies se sont déjà croisées. Il ne fallait que monter sur ma bécane pour vivre l’instant présent. Dans les grandes villes ou à la campagne, les gens qui m’accueillent aiment leur ville et leur région. Pas question de claquer la porte derrière soi et de ne rien voir ! Quel que soit le logement, sur Route60, les chambres ne sont ni climatisées ni numérotées. Elles sont comme nous.

NEDERLANDS

Ik moet het deemoedig toegeven, na enkele dagen wildcamperen zijn een douche en een « echt » bed geen overbodige luxe. Niet dat de tent geen luxe biedt maar enkele dagen van meditatie is enkel mogelijk na inspirerende ontmoetingen. Samen koken, een nieuwe stad ontdekken,…meer moet dat niet zijn. Via http://www.warmshowers.org ontmoet ik talrijke fietsfanaten. Maar het kan ook anders: op straat of in de fietswinkel sla ik snel aan de babbel van Riga tot Tunis, van Sarajevo tot Den Bosch. Mijn nieuwe vrienden zitten niet allemaal dagelijks op de fiets. Ze geloven echter allemaal dat autocentrisme de wereld uit moet. Van Kopenhagen die de fietsers omhelst tot in het bijna fietsloze Rusland zal ik veel meer dan enkel reisverhalen uitwisselen.
Om zich thuis te voelen bij Bram, Evgen, Rebecca, Francesco of Ahmed is er er maar één regel: jezelf zijn. En de rest gaat vanzelf.
Slapen langs Route60, dat zijn geen kamers maar ontmoetingen en ontdekkingen. De nachten zijn net als de fietsdagen: telkens anders.

ENGLISH

No doubt about it: after a few days wild camping I enjoy meeting new folks on Route60. Wildcamping means meditating. New friends means stuff to meditate about. There’s always http://www.warmshowers.org to meet cyclist from around Europe and beyond to make you see the world. But cycling brings us together in many other ways. The street or the cycling path is still the perfect way to get in touch with new friends too. Wherever we meet and whoever they are. Together with my new friends we always try to find a solution to the world’s problems while cooking or having a tea. One of these problems is the huge transport problem for which bicycle is a part of the solution. Steering clear of the standard ‘nice to meet you’ with great people often makes me wanna stay longer. So I did often stay longer to discover more. No matter the length of the stay.
Whatever the bed one choose to sleep in. Every night gives me the right energy and so much more to cycle the next day. Route60, powered by people.

 

 

 

This entry was posted in Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.